La propreté chez le chat

Apprentissage chez le chaton

Le chaton nouveau-né est incapable d’éliminer selles et urine par lui-même.
C’est sa mère qui, en léchant la zone périnéale et le ventre de ses petits, déclenche l’émission d’urine et de selles.

La chatte ingère les excréments de ses petits, ce qui supprime les mauvaises odeurs et cache ainsi sa portée aux prédateurs éventuels.
Petit à petit, les chatons se déplacent pour leurs besoins hygiéniques et vers 6 semaines, ils ont choisi une ou plusieurs aires d’élimination.
Les chatons domestiques tendent à utiliser leur litière dès l’âge d’un mois.

 

Que faire si la maman chat ne remplit pas son rôle ?

Lorsque la mère ne remplit pas son rôle de « professeur », soit parce que le chaton est orphelin, soit parce que la chatte n’a pas de comportement maternel et qu’elle délaisse sa portée, c’est à vous de prendre en main l’éducation du ou des chatons.

Pour des chatons orphelins à la naissance, vous devrez reproduire l’effet du léchage de la mère après les repas, c’est-à-dire frotter le petit (avec une compresse humide par exemple) en insistant sur le ventre et le périnée.

Lorsque le chaton est plus âgé et qu’il se déplace hors de son panier, il faut placer à proximité un bac rempli de litière pour chat. Attention, la litière devra être placée à plus de deux mètres de sa gamelle, car un chat élimine toujours loin de l’endroit où il mange. Vous devrez alors placer régulièrement le chaton dans sa litière, principalement après les repas, mais aussi après une longue sieste par exemple.

Quand il a terminé ses besoins, laissez le chaton tenter d’« enterrer» ce qu’il a fait, car c’est une activité instinctive qui fait partie du rituel d’élimination. Prenez soin de garder toujours la litière propre : un chat est très sensible aux souillures et aux odeurs et peut préférer éliminer ailleurs s’il n’est pas satisfait de la propreté de sa litière.

 

Comment l’habituer à la propreté ?

– Confiner le chaton (2 jours en moyenne) dans une pièce confortable, avec son assiette de nourriture, son bol d’eau et, à distance, son bac de litière. Ce temps permet au nouveau venu de prendre contact avec ses nouveaux maîtres et son nouvel environnement sans stress. Cette étape est importante à respecter, car les mauvaises habitudes se prennent très vite et les premiers lieux choisis pour uriner attirent longtemps le chaton.

– Si le chaton allait précédemment dehors, on peut essayer une litière à base de terre ou de sable pour l’inciter à se servir du bac. Il est possible de disposer quelques traces d’urine ou de selles dans la litière pour attirer le chaton dans sa caisse.

Ce qu’il ne faut pas faire :
– Laisser un bac sale et malodorant. La litière doit être changée tous les jours.
– « Mettre le nez dedans » au chaton qui s’est oublié hors de sa caisse.
On ajoute au dépaysement la peur du propriétaire et l’anxiété devant le bac à chat.
Par contre, il est conseillé de porter délicatement le chaton dans sa litière aux heures où l’on suspecte une élimination.

 

Le marquage

Le chat se positionne au pied d’un objet vertical (mur, porte, pied de table, rideaux …) ; puis il pétrit le sol et oriente son train postérieur vers l’objet à marquer ; enfin il urine, d’un jet horizontal, en petite quantité sur l’objet vertical. C’est un acte normal, fréquent, chez les mâles et les femelles.

La castration ou l’ovariectomie supprime ce marquage, sauf si des phéromones (hormones volatiles inhalées par le chat) l’incitent à continuer.

Ce marquage a une fonction de communication sociale. Il facilite la rencontre entre partenaires sexuels en donnant aux autres chats des indications quant à l’état hormonal et émotionnel du chat marqueur. Ce comportement rassure le chat, ce qui explique que l’animal nouvellement placé marque avec application les contours, plantes et mobilier. Il les imprègne de son odeur pour se sentir chez lui. De même, le chat cherche à marquer tout nouvel objet introduit dans la maison pour s’en familiariser.

Il n’y a pas de compétition de marquage entre chats comme cela existe chez le chien. Le deuxième chat renifle la « carte de visite » du chat marqueur, mais ne cherche ni à l’effacer ni à la recouvrir.

 

gigiglamo