Les dangers pour nos chiens

Parmi les plus courants :

La théobromine

Contenue dans le chocolat, la théobromine est difficilement métabolisée par le chien.

La dose toxique est de 100 mg/kg de poids de l’animal.

La proportion de théobromine varie selon la marque et le type de chocolat, le plus dangereux étant le chocolat noir.

Les premiers symptômes de l’intoxication sont :

– diarrhée,
– vomissements,
– nervosité excessive,
– augmentation de la fréquence cardiaque et respiratoire,
– convulsions possibles,
– coma ou crise cardiaque…

Alors soyez prudent et ne laissez pas de chocolat à la portée de votre chien. Le plus sage est de ne jamais lui en proposer pour ne pas lui donner le goût de cet aliment mortel pour lui.

Évidemment les petits chiens sont plus exposés, car la quantité mortelle à ingérer sera bien plus faible par rapport à un gros chien.

Le café est également déconseillé. Les viandes crues, qui renferment des bactéries, sont à éviter. Les oignons crus sont déconseillés.

 

Le coup de chaleur

Un chien qui fournit un gros effort physique par un temps particulièrement chaud, un chien laissé dans un espace clos et au soleil, risque le coup de chaleur.

Le coup de chaleur dans une voiture est un grand classique.

Au soleil, la température monte en effet très vite.
– Ne laissez jamais votre chien dans une voiture en été (c’est également valable pour les enfants),

  • même si la fenêtre est entreouverte (ce n’est pas suffisant pour compenser la température intérieure),
  • même si la voiture est à l’ombre (le soleil tourne et votre course peut se révéler plus longue que prévu).

– Méfiez-vous des belles journées d’hiver ou de printemps, car si le soleil tape, la voiture peut tout de même chauffer.

 

La dilatation-torsion d’estomac

Il s’agit de la plus grave des urgences.

Après s’être dilaté suite à la présence de gaz, l’estomac subit alors une rotation sur lui-même, empêchant ces gaz de s’échapper. Le chien souffre alors de spasmes abdominaux, se met à éructer, essaie de vomir sans y parvenir, émet une salive abondante et mousseuse et son estomac enfle et devient dur.

S’il n’est pas conduit chez le vétérinaire dès les premiers symptômes, l’issue est fatale.

Comment prévenir :
– donner sa ration quotidienne en plusieurs fois (2 ou 3). Contrairement à ce qui est couramment pratiqué, rien ne vous oblige à donner qu’un seul repas à votre chien, au contraire, fractionner est meilleur pour lui quel que soit la race,
– éviter les changements brutaux d’alimentation,
– éviter les exercices physiques juste avant et surtout après le repas du chien,
– limiter la quantité d’eau bue juste après les repas. Mis à part ces moments, le chien doit avoir de l’eau fraiche disponible en permanence,
– surveiller votre chien, surtout s’il est glouton,
– un fort stress peut également déclencher cette réaction,
– si les grandes races sont les plus touchées, aucun chien quel que soit son âge ou son gabarit n’est à l’abri,
– pour les races particulièrement prédisposées, comme le Dogue Allemand, une opération de prévention peut être effectuée. Mais, il vaut mieux qu’elle soit associée à une autre opération (comme la stérilisation), car les anesthésies générales sont toujours risquées.

Source : Copains canins, Compagnon fidèle

 

220px-chocolat